Preah Khan

  • Destinations principales

Preah Khan est un temple à Angkor, au Cambodge. Construit au 12ème siècle par le roi Jayavarman VII, ce temple est situé maintenant au nord-est d'Angkor Thom et juste à l'ouest du lac (baray) Jayatataka. Preah Khan est moins intéressé par les touristes car son emplacement est assez éloigné du centre d'Angkor. Le temple a été oublié dans la vieille forêt et couvert d'arbres centenaires. Lors de la fouille de cette relique, le World Monuments Fund (Font Mondial des Monuments) a décidé de conserver tout le statut d'origine du temple en ruines, donnant à Preah Khan une atmosphère très ancienne, vénérée, sacrée et sauvage qui laisse aux visiteurs un sentiment difficile à décrire.

Preah Khan

Histoire du temple de Preah Khan:

Le temple de Preah Khan signifiant ‘’épée sacrée’’ en langue khmère a été construit au 12ème siècle, ou plus précisément en 1191, par le roi Jayavarman VII pour dédier à son père, le roi Jayavarman VI. Ce nom a été nommé par Jayavarman VII en l'honneur de sa victoire au combat en l'an 1191contre la force d'invasion du peuple Cham provenant du Vietnam actuel. En ce moment-là, Angkor Thom était en cours de construction. Preah Khan est devenu la résidence temporaire du roi, c'est là qu'il a fait les cultes et étudié.

Preah Khan, comme Bayon et Angkor Thom, sont tous deux des architectures bouddhistes d’une manière profonde. À la mort du roi Jayavarman VII, les rois suivants ont pris le trône, ils ont transformé Preah Khan en un temple hindou. En outre l'architecture bouddhiste originale construite auparavant, les éléments hindous comme les statues de Shiva, Vishnu…ont été ajoutés. Certaines des sculptures bouddhistes ont été enlevées, remplacées par des sculptures avec des motifs de l’hindouisme.

Après l'effondrement de l'empire d'Angkor au 15ème siècle, le temple de Preah Khan fut abandonné dans la jungle pendant des siècles et ce n'est qu'en 1937 que Victor Goloubew, un Français d'origine russe - diplômé de l’Ecole Française d’Extrême d’Orient en art et archéologie – le découvrit en le présentant au public.

Preah Khan

Depuis 1991, Preah Khan fait l'objet d'un projet de restauration et d'entretien. Le projet est géré par le World Monuments Fund et a été le premier du genre après la fin de la guerre civile dévastatrice au Cambodge, qui a eu lieu entre 1967 et 1975.

Il n'est pas déraisonnable que les gens disent que vous ne connaissez pas grand chose sur l'architecture khmère si vous n’avez pas visité Preah Khan pendant le voyage Cambodge.

Description du temple de Preah Khan:

Preah Khan est très grand, environ 57 hectares, entouré de quatre couches de murs et d'un fossé à l'extérieur. En fait, ce n'est pas seulement un temple, c'est en fait une petite ville. Les inscriptions trouvées à ce temple font référence à une communauté de plus de 90 000 personnes vivant dans sa clôture. Les lieux de domicile des prêtres, des étudiants et des soignants du temple devraient être entre le mur extérieur et le deuxième mur.

À l'époque prospère de la ville, le temple abritait parfois des milliers de moines qui venaient ici. Le temple aujourd'hui est très spirituel car il est considéré comme un "lac de sang". En raison du champ de bataille, le temple a été témoin de milliers de morts parmi les prisonniers Cham et de la mort de leur roi. En plus du dieu principal du temple, Lokesvaravara, le temple de Preah Khan vénère également jusqu'à 430 autres dieux.

La citadelle entourant le temple mesure 800 mètres de long et 700 mètres de large. Le troisième mur d'une longueur de 200 m, une largeur de 175 m est en pierre de latéritique avec 4 tours. L’espace entre le mur et la partie de sanctuaire est une sous-structure avec de petits étangs qui sont nombreux et ont des tailles différentes…

Preah Khan

Le chemin vers Preah Khan est flanqué d'une longue rangée de lanternes en pierre, puis à travers un pont comme à Angkor Thom avec deux côtés des dieux et des démons tenant un serpent à neuf têtes. Cela montre que ce temple était autrefois une résidence royale, peut-être là le roi Jayavarman VII l’a utilisé comme un palais pendant la construction d'Angkor Thom. La traversée du pont de pierre se fait jusqu'à la porte de l'anneau extérieur, la porte est protégée par une grande statue du dieu oiseau Garuda. Au-dessus de la porte se trouve une tour (gopura) très majestueuse. En passant à travers deux autres murs de Preah Khan, les visiteurs arrivent au système architectural principal du temple avec palais, couloirs, chambres, autel...Sur les couvercles des portes se trouvent des sculptures de belles danseuses apsara, parfois avec des danses traditionnelles khmères. Au centre de Preah Khan, il y a une tour en forme de cloche (stupa) montrant que le temple a été construit à l'origine comme une pagode bouddhiste.

Le mur est a de nombreux groupes de tours de différentes tailles. À Preah Khan, il y a un piédestal en pierre inscrit, répertoriant les structures construites par le roi Jayavarman VII, dont 23 statues en pierre appelées Jayabudha Mahanatha sont connues pour être situées dans des villes telles que Lopburi, Suphan, Ratharaburi, Phetchaburi, Muang Sing (actuellement en Thaïlande). Le nom permet de deviner que ces statues représentent le roi.

Preah Khan

Les inscriptions de Preah Khan mentionnent également 121 auberges que le roi a fait construites le long de la route dans le royaume. Ces chambres d'hôtes existent encore un siècle plus tard car Chau Dat Quan, un membre des envoyés mongols en mission au Cambodge, a écrit à leur sujet lors de sa tournée à Angkor comme suit: "Sur les routes principales, il y a des auberges semblables à nos motels post-livraison.’’. En outre, le roi a fait également construit 102 hôpitaux à travers le royaume dont l'emplacement actuel de ces 32 hôpitaux a été déterminé. Donc, Preah Khan n’était pas un seulement un temple mais une ville complète de l’Empire Khmer.

Situation actuelle:

Aujourd'hui, le temple de Preah Khan est restauré d’une manière la plus naturelle pour préserver sa beauté d'origine, de sorte que les visiteurs seront souvent impressionnés par l'antiquité sauvage et digne du temple. Situé loin du centre, au nord-est d'Angkor Thom, bien qu'un peu loin, il y a maintenant de plus en plus de visiteurs les plus curieux qui y viennent pour admirer un ouvrage des Khmers antiques.

Preah Khan fait partie du Grand Circuit du parc archéologique d'Angkor, une boucle de 26 kilomètres qui prolonge le Petit Circuit. Pour accéder à ce temple et faire le tour du reste du circuit, il est conseillé d'embaucher un chauffeur de tuk-tuk. Le plus petit circuit peut facilement être complété à vélo, mais il peut être difficile d'accomplir le plus Grand Circuit en une journée à vélo.

A voir plus: Circuit Angkor

Preah Khan

Preah Khan est situé au nord d'Angkor Thom et à l'est du temple, se trouve le Jayatataka Baray, un plan d'eau artificiel qui offre de beaux reflets sur les temples environnants et la jungle. Au milieu de ce réservoir, il y a une île avec le temple Neak Pean au centre. Une fois asséché, le Jayatataka Baray est à nouveau rempli d'eau. À la fin de chaque saison des pluies, tout excès d'eau y est directement renvoyé.

Le meilleur moment pour éviter les groupes est de bonne heure du matin, immédiatement après l'ouverture du parc archéologique d'Angkor. Probablement, les grands groupes n'arriveront pas à Preah Khan avant 9h00. Il y a une deuxième chance de ne pas être dérangé par d'autres visiteurs: comme chez la plupart des temples d'Angkor, entre 12h00 et 14h00, la plupart d’entre eux quittent les sites archéologiques pour le déjeuner. Donc, le début de l’après-midi est l’autre moment idéal pour visiter le temple de Preah Khan.

Autre articles

Beauty style back to top