Banteay Samré

  • Destinations principales

Banteay Samré est un temple à Angkor, au Cambodge, situé à 400 mètres à l'est du réservoir est. Construit sous le règne de Suryavarman et Yasovarman II au début du XIIe siècle, c'est un temple hindou de style Angkor Wat. Ce temple utilise les mêmes matériaux de construction que le Banteay Srei.

Banteay Samré a été parfaitement restauré par Maurice Glaize de 1936 à 1944. La conception de sa tour ogivale unique est immédiatement reconnaissable comme le style d'Angkor Wat avec d'autres temples de la région tels que Thommanon et Chau Say Tevoda. Bien qu'il n'y ait pas d'inscriptions décrivant sa fondation, il semble qu'il ait été construit par un haut fonctionnaire de la cour sous le règne du roi Suryavarman II. Le temple de Banteay Samré tire son nom d’un peuple qui habitait autrefois la région.

Banteay Samré

Histoire du temple de Banteay Samré:

L'histoire de Banteay Samré est très difficile à retracer et beaucoup reste à la spéculation et à l'interprétation. Le nom traduit par "Citadelle de la Samre", n'est pas une référence distincte à sa date de construction. De plus, aucune inscription n'a été trouvée pour ce temple, mais les historiens ont généralement consenti qu'il aurait été construit à peu près à la même époque qu'Angkor Wat, car l'architecture est de l'art classique de la même période, bien que cet architecture suggère également des modifications qui ont été apportées au temple Bayon pendant la période.

Comme on ne trouve pas la stèle inscrite donnant des informations sur la fondation du temple, on ne sait pas en quelle année le temple a été construit. À en juger par son style et son ornementation, il est probable que le Banteay Samré ait été construit vers la moitié du XIIe siècle sous le règne du roi Suryavarman II.

Tout comme les autres temples construits sous l'empire khmer, ce temple a été abandonné à un moment donné au 16ème siècle et était envahi par la jungle. Au début du 20ème siècle, juste avant la Seconde Guerre mondiale, le temple de Banteay Samré a été restauré dans les années 30 selon la méthode de l’anastylose, qui vise à restaurer le monument le plus près possible de l’original.

Banteay Samré

Il n'y a pas de véritable référence à la date de construction et peu d'inscriptions ont été trouvées. Il y a une histoire associée au temple appelée la «Légende du roi du concombre». La légende raconte qu'il y avait un fermier local qui cultivait les meilleures concombres de la région. Le roi les aimait tellement qu'il a dit au fermier de tuer tous ceux qui venaient dans sa ferme pour les manger. Un soir, le roi voulait manger des concombres et s’est rendu à la ferme. Comme il faisait nuit, le fermier n'a pas reconnu le roi et l'a tué accidentellement. Le roi est mort sans avoir de fils, donc l'éléphant royal a été utilisé pour choisir le prochain roi. L'éléphant est allé directement à la ferme. Lorsque l'animal s'agenouilla devant le fermier, il devint roi. Les serviteurs royaux étaient cependant mécontents du nouveau roi et ne le respectaient pas, ce qui fit que le roi quitta le palais pour se rendre à Banteay Samré.

Description du temple de Banteay Samré:

Le temple de Banteay Samré, situé à environ 500 mètres à l'est du réservoir, était dédié au dieu hindou Vishnu. Le monument contient des représentations hindoues et bouddhistes. Les images du Bouddha ont été détruites, probablement vers le milieu du 13ème siècle, lorsque Jayavarman VIII est arrivé au pouvoir, qui adorait Shiva. De l'entrée Est, une passerelle en latérite pavée de 200 mètres de long avec une balustrade bordée des Nagas mythologiques (serpent) mène au temple. De chaque côté de la passerelle se trouve une piscine. Devant la porte orientale se trouve une terrasse avec des statues de lion gardant le temple.

Banteay Samré est un temple compact et magnifiquement proportionné aménagé sous les règnes de Suryavarman II et Yasovarman II. Il a probablement été construit par un haut fonctionnaire, et non par le roi, ce qui était inhabituel mais pas inconnu (Prasat Kravan, également à Angkor, était un autre temple de construction privée). Son isolement relatif l'empêche de recevoir autant de touristes que les plus grands temples de l'ouest, même si la qualité des bas-reliefs et des pierres est parmi les meilleures d'Angkor. En fait, on pensait à l'origine que le temple avait été érigé au 15ème siècle, car la qualité de sa conception suggérait qu'il a été construit au sommet de l'art et du savoir-faire technologique khmers.

Banteay Samré

La disposition de Banteay Samré est similaire à bien des égards à d'autres temples construits sous le règne de Suryavarman II, notamment Chau Say Tevoda, Thommanon et Angkor Wat. Des caractéristiques similaires incluent la forme distinctive de la tour du sanctuaire central, ainsi que le mandapa (antichambre) relié au sanctuaire central via un antarala (petit couloir). La disposition et le positionnement des «bibliothèques» sont également une caractéristique commune, tout comme la série de galeries encerclant les pavillons centraux du temple. Une curieuse omission à Banteay Samré est le manque de bas-reliefs apsara, qui étaient largement utilisés dans les autres grands temples de l'époque de Suryavarman.

La seconde enceinte de 83 mètres sur 77 est entourée de galeries, sauf à l'extrémité Est où elles ont probablement été démolies à un moment donné. À la fin de chaque côté se trouvent les portes d'entrée ‘’gopura’’. Les linteaux et frontons des gopuras de la seconde enceinte contiennent des sculptures très bien conservées: Une scène de l'épopée du Ramayana: un combat entre le héros Rama et le Ravana à dix têtes; Indra le dieu de la guerre, chevauchant son éléphant à trois têtes Airavata; Autre scène du Ramayana: Lakshmana, le frère du héros Rama est grièvement blessé lors d'une bataille avec Ravana et est en train de mourir. Il est décidé que Hanuman doit se rendre dans l'Himalaya pour chercher une herbe qui peut guérir Lakshmana. Comme Hanuman ne sait pas quelle herbe est la bonne, il ramasse toute la montagne et la ramène à Lanka. L'herbe est donnée à Lakshmana, qui est immédiatement guérie.

Il y a aussi d’autres scènes mythologiques avec Vishnu, Garuda, Krishna, Rama combattant Ravana, Indra sur Airavata, une armée de singes se battant.

Banteay Samré

Le sanctuaire intérieur de Banteay Samré est situé sur une haute plate-forme surmontant le temple. Il est entouré de galeries basses avec une porte gopura au centre de chaque côté. Au centre de la plate-forme se trouve une tour de sanctuaire unique s'ouvrant sur un mandapa à l'extrémité est. La tour centrale et les gopuras contiennent des devatas (divinité), d'autres scènes de l'épopée du Ramayana ainsi que plusieurs représentations du Bouddha, qui ont été détruites. À l'intérieur du mandapa se trouve une tombe en pierre avec un couvercle et un petit drain au fond, qui peut avoir été utilisé comme sarcophage.

De part et d'autre du sanctuaire se trouve un bâtiment de bibliothèque s'ouvrant sur un vestibule à l'ouest. Les deux bibliothèques contiennent des représentations de l'épopée du Ramayana. La bibliothèque à gauche en entrant par le gopura oriental contenait une image du Bouddha qui a été détruite.

Situation actuelle:

A environ 20 km de Siem Reap et à un peu plus de 10 km du temple d'Angkor Wat, Banteay Samré est situé le long de la route 810 à quelques kilomètres à l'est de Mebon Est. Il est pris en sandwich entre les routes 67 et 66 qui vous mènent au temple de Banteay Srei, puis à Kbal Spean et Pnom Kulen (rivière à mille lingas et la montagne de Phnom Kulen). Si vous êtes un cycliste passionné, vous pouvez faire une balade à vélo depuis la ville de Siem Reap (la ville se servant de base pour visiter les temples Angkor) ou il est possible de prendre un tuk tuk ou un taxi.

Banteay Samré

Pendant le voyage Cambodge, pour créer une visite des temples Angkor en dehors des sentiers battus, de nombreux visiteurs curieux combinent la découverte de Banteay Srei, Phnom Kulen ou une autre attraction de la région comme le Butterfly Center (Centre de conservation des papillons) ou le Landmine Museum (Musée des mines terrestres) avec Banteay Samré.

Autre articles

Beauty style back to top