Banteay Chhmar

  • Destinations principales

Banteay Chhmar est un grand complexe de temple au nord-ouest du Cambodge, dans la province de Banteay Meanchey, proche de la frontière thaïlandaise (15km) et à plus de 110 km de Siem Reap où se trouvent les temples Angkor. C'est l'un des temples les moins visités, étudiés et protégés de la période angkorienne. Pourtant, Banteay Chhmar majestueux au milieu de la jungle est souvent comparé à Angkor Thom en taille et en structure.

Banteay Chhmar

Le temple de Banteay Chhmar, ses douves, son baray (réservoir) et son environnement préservé environnant constituent un site archéologique unique et un lien vital dans les patrimoines culturels du Cambodge. Pour ces raisons, c’est désormais l’une des principales priorités du Cambodge en matière d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son éloignement d'Angkor explique en partie le manque de documentation et d'étude plus approfondie.

Le temple de Banteay Chhmar était un site ancien de la période angkorienne (802-1432). Il est situé dans la commune de Banteay Chhmar, district de Thma Puok, province de Banteay Meanchey. Le site fait face à la chaîne de montagnes Dangrek au nord et est entouré de quatre villages, à savoir Banteay Chhmar ouest, Bnateay Chhmar nord, Banteay Chhmar sud et Chrey. Il était stratégiquement situé le long du réseau de routes royales menant aux extrémités nord-ouest les plus éloignées du territoire contrôlé par Jayavarman VII (régné vers 1122-1218) pendant l'Empire angkorien. Des études récentes montrent que l’emplacement du temple de Banteay Chhmar été continuellement occupé depuis les temps préhistoriques jusqu'à aujourd'hui.

Banteay Chhmar

Histoire du temple de Banteay Chhmar:

Comme Angkor Thom, Banteay Chhmar a été construit sous le règne du roi Jayavarman VII au 12/13ème siècle. Le temple central abritait l'image de Srindrakumaraputra (Prince), probablement le fils du roi Jayavarman VII. Des inscriptions khmères anciennes se trouvent dans cette région et sont actuellement conservées au Musée national de Phnom Penh

Le temple est situé au fond d'une forêt dense de Thmar Pouk qu'il n'a été mis au jour qu'en 2004. Le temple prend la forme du temple d'Angkor Wat qui a été construit par le roi Jayavarman VII (1181-1219) au 12ème siècle. Ce roi a fait construire le temple de Banteay Chhmar pour adorer Bouddha, mais en fait c'est un temple pour adorer son fils bien-aimé qui est mort pendant la guerre contre l'armée Champa, un royaume provenant du territoire du Vietnam actuel. Jayavarman VII s'est toujours considéré comme Bouddha et a déifié les membres des lignées comme Bouddha. Donc, pendant son règne de près de 50 ans, plus grands temples ont été construits partout pour vénérer les membres de la famille royale.

Banteay Chhmar

Bien qu'il n'y ait pas d’explication officielle mais les chercheurs croient généralement que le nom Banteay Chhmar signifie probablement «La petite citadelle» ou «Forteresse étroite» (un mot khmer peut-être, chhmarl ou chmarl signifiant petit, minuscule ou étroit). À un moment donné, probablement par transformation orale, le nom est devenu chhmar (chat). Par conséquent, de nos jours, le temple est communément appelé la «Citadelle du chat». Ces références et la transformation orale concernant Banteay Chhmar ne sont pas très clairement comprises et nécessitent plus de documentation et de recherche.

Description du temple de Banteay Chhmar:

La superficie du temple de Banteay Chhmar est de 4,6 km2, entouré d'un fossé d'une largeur de 1 000 m et d'une longueur de 1 300 m. Autour du temple se trouvent huit petits sanctuaires, qui ont été considérablement endommagés au cours des 1000 dernières années. Mais dans la porte principale du relief des remparts de la citadelle, il y a encore des sculptures en pierre monumentales sur les batailles continentales et navales avec l'armée Champa. Sur le côté gauche du mur de la citadelle, il y a encore un portrait du roi Jayavarman VII avec son fils d'assaut. Avec la grande bataille navale contre Champa, le peuple khmer a également ouvert la légende de la course des bateaux. À l'intérieur du temple, des couloirs se sont effondrés, créant de profonds tunnels souterrains. La tour imposante au milieu a toujours son aspect majestueux, mais la statue du fils du roi a disparu.

La lutte religieuse entre les rois khmers a rendu la plupart des temples angkoriens non intacts. Si le roi de la dynastie précédente adorait le bouddhisme, ce dernier adorant l'hindouisme aurait détruit toutes les statues de Bouddha précédentes. Au temple de Banteay Chhmar, sur les murs, sur les tours, les autels, les statues de Bouddha ont été enlevées. Comme le sort des autres temples bouddhistes, après la mort de Jayavarman VII, les rois successeurs ne suivirent plus le bouddhisme, ils enlevèrent donc les milliers de statues de Bouddha de ce temple. En entrant dans un tunnel qui est le couloir droit du temple, à l'intérieur, il y a une inscription avec une ancienne écriture khmère, dont le contenu est de louer les réalisations des généraux militaires qui ont aidé le prince à se battre contre Champa et il y avait 4 statues en pierre  de 4 généraux sacrifiés pendant la guerre aux quatre coins du temple.

Banteay Chhmar

Le temple de Banteay Chhmar a été consacré à la mémoire du prince Srindrakumara, le fils bien aimé du roi Jayavarman VII, et aux 4 militaires du prince qui lui avaient sauvé la vie pendant la bataille contre Champa. Les sculptures en relief superbement sophistiquées représentent des scènes de bataille sur terre et sur l'eau entre les Khmers et les Cham.

Banteay Chhmar était l'une des entreprises architecturales les plus importantes que Jayavarman VII ait construites dans une région politiquement sensible pendant les dernières années de son règne. L'architecture montre des signes de hâte dans sa construction, comme le font ses autres temples, et elle semble avoir été laissée inachevée. Il y a des indications claires qui montrent que de nouvelles formes architecturales étaient encore en cours de développement sur le site pendant la construction. L'iconographie exprime à la fois des croyances bouddhistes et hindouistes, ainsi que la suprématie du roi, thèmes qui sont également représentés dans ses autres temples. Cependant, les représentations des divinités individuelles et leurs juxtapositions sont uniques à Banteay Chhmar.

Statut d’aujourd'hui:

Le temple de Banteay Chhmar vient d'être inscrit sur la liste de protection et de restauration par la Commission Apsara - l'agence gérant le patrimoine angkorien depuis 2003 quand il y avait encore des signes des mines. Les chemins menant à la zone du temple ne mesuraient que 1 m de large. Le déminage s’est terminé maintenant. Pourtant, le monument qui n'est pas visité par beaucoup de visiteurs car il est trop éloigné par rapport aux autres, constitue une destination particulière pour un voyage Cambodge en dehors des sentiers battus.

À l'heure actuelle, le temple de Banteay Chhmar, le principal site touristique attrayant dans l'extrême nord-ouest du Cambodge, est au bord d'un renouveau. Une route goudronnée ne manquera pas d'augmenter le nombre de visiteurs.

Banteay Chhmar

La chance d’être témoin de la préservation du temple et découvrir la beauté de la communauté locale récompensera le voyageur aventureux. Les bas-reliefs le long du mur d'enceinte du temple sont parmi les plus beaux du Cambodge. Pourtant, les histoires sont incomplètes en raison des pillages soutenus, qui se sont poursuivis jusqu'en 2002. D'énormes sections du mur extérieur ont été ciselées et sont maintenant dispersées aux quatre vents. Bien que la perte se fasse sentir lorsque vous vous promenez dans l'immense complexe, elle fait également ressortir l'importance de ce site éloigné. Le tourisme va contribuer à la stabilité à long terme du temple et des villages environnants, tel est l'espoir du Global Heritage Fund – Le Fond Global des Héritages (GHF), une organisation à but non lucratif basée en Californie.

Cette organisation se spécialise dans la mise en relation de la conservation des sites historiques avec les besoins de la communauté locale afin de rendre le tourisme pertinent et rentable, tout en veillant à ce que les habitants locaux soient les gardiens de leur propre patrimoine. James Hooper, directeur du GHF UK et spécialiste du développement de projets internationaux, voit un grand potentiel à Banteay Chhmar qui est un exemple parfait de la manière de GHF qui travaille avec les populations locales pour la fondation du tourisme durable.

Grâce à son partenariat avec le bureau du tourisme communautaire (CBT), le Fonds du patrimoine mondial a été en mesure d'accélérer le travail de conservation en fournissant le savoir-faire et le financement nécessaire. De plus, il aide à résoudre les problèmes structurels d'urgence au sein du complexe. Certains pillages et l'avancée des arbres ont fait des ravages sur Banteay Chhmar et on a l'impression que la forêt veut récupérer le temple pour elle-même.

Le Dr Olivier Cunin est un chercheur indépendant qui a passé 10 ans à étudier Banteay Chhmar et d'autres temples à travers le Cambodge. Son travail a été inestimable pour notre compréhension actuelle.

Banteay Chhmar

Les familles d'accueil ne constituent qu'une partie de l'infrastructure de la CBT autour du complexe Banteay Chhmar. Le reste des 74 membres du conseil font partie du réseau d'accueil pour les visiteurs, qui comprend des promenades en charrette à bœufs, le tissage de la soie, la sculpture sur bois, des concerts de musique traditionnelle, la distillation du vin de riz, l'apiculture, des visites à vélo et les cours de cuisine avec les femmes.

Alors que l’accueil des visiteurs est exactement ce dont la communauté a besoin. L'isolement est ce qui donne son charme à ce temple quelle que soit l'heure de la journée à laquelle vous visitez, vous êtes probablement les seuls visiteurs. Pour le moment, il n'y a pas d'attente pour que les hordes bougent afin que vous puissiez prendre une photo sans personne et il n’y a pas de tuk tuk, ni de bus à Banteay Chhmar.

Autre articles

Beauty style back to top