Tourisme Cambodge demande plus d'aide de la part du gouvernement.

  • Actualité

Tourisme Cambodge demande plus d'aide de la part du gouvernement. Les initiés de l'industrie touristique ont appelé le gouvernement à discuter de la possibilité de retarder le remboursement des intérêts et du capital des entreprises du secteur qui ont été détruites économiquement par COVID-19.

Tourisme Cambodge

La demande fait suite à un rapport du ministère du Tourisme du Cambodge qui montre que depuis 17 avril 2020, il y avait 2 698 hôtels, maisons d'hôtes, restaurants et agences de voyage dans le secteur du tourisme, qui avaient été fermés à travers le pays.

En février, le gouvernement a annoncé que les entreprises d’hébergement enregistrées dans la province durement touchée de Siem Reap - qui avait vu ses 2 millions de visiteurs habituels par an dans les temples Angkor de renommée mondiale diminuer presque à zéro- se verraient accorder un délai de quatre mois d’allégement fiscal jusqu'en mai.

A voir plus: Circuit Angkor

La semaine dernière, le gouvernement a également déployé une nouvelle exonération fiscale de trois mois (couvrant la période de mars à mai) pour les entreprises touchées de la même manière à Phnom Penh, Preah Sihanouk, Kep, Kampot, Bavet et Poipet. Mondulkiri et Rattanakiri sont deux provinces qui se sont échappées relativement indemnes.

Dans une lettre aux directeurs du département du tourisme, Tith Chantha, le secrétaire d'État au ministère du Tourisme du Cambodge, a déclaré que l'exonération fiscale était conforme aux mesures du gouvernement visant à aider le secteur privé et les travailleurs touchés par la pandémie.

Cependant, Van David, l’associé principal du Partenariat public-privé à la Plateforme Impact et un commentateur régulier du secteur, a déclaré que même si l'industrie appréciera les mesures du gouvernement, elles ne tiennent pas compte du fait que bon nombre de ces entreprises ne sont pas capables de payer à la fin de l'allégement fiscal.

"Je pense que l'octroi d'une exonération fiscale au secteur hôtelier peut être une bonne tentative, mais le problème ici est que ces établissements ne sont même pas qualifiés pour être " taxés " car l'industrie du tourisme Cambodge s'est pratiquement effondrée pendant la pandémie", a-t-il déclaré.

Autre articles

Beauty style back to top