Lac Tonlé Sap – le cœur du Cambodge – est menacé

  • Blog

Lac Tonlé Sap est considéré comme merveille miraculeuse du Mékong qui subit des fortes conséquences des barrages hydroélectriques, de la sécheresse et du changement climatique. L’horrible prévision pour la vie du Mékong est devenue réelle?

Lac Tonlé Sap

A en croire le scientifique thaïlandais Chainarong Setthachua: "C'est une terrible catastrophe pour toute la région du Mékong. Si nous perdons le Tonlé Sap, nous perdons le plus grand centre de pêche d’eau douce du monde." Le lac Tonlé Sap est un important champ de pêche du Cambodge, favorisant la migration des poissons le long de tout le Mékong. Chheng Phen, ancien directeur de l'Institut de recherche et de développement des pêches intérieures du Cambodge, a déclaré au New York Times en 2014: "Si le lac Tonlé Sap n'est plus opérationnel, l'ensemble des pêcheries de la région du Mékong s'effondrera." Et c'est exactement ce à quoi le Mékong est confronté aujourd'hui.

D’après les experts de la Commission du Fleuve du Mékong (MRC), le fleuve a atteint son plus bas niveau depuis soixante ans, et son débit est exceptionnellement faible depuis juin.

La longue saison sèche que nous avons connue cette année aura sans aucun doute un impact négatif sur la production agricole, a déclaré Lam Hung Son, directeur du Centre de gestion des inondations et sécheresses au secrétariat du MRC. Le problème du manque d’eau pour la consommation pourrait aussi entrer en jeu si la sécheresse persiste.  Sachant que 70 millions de personnes habitent sur les berges du Mékong.

Selon les prévisions de la MRC, les pays comme le Cambodge et la Thaïlande seront plus touchés par la sécheresse que le Laos et le Vietnam. Les provinces de Preah Vihear, Siem Reap et Oddar Meanchey, au nord du Cambodge, devraient être les plus touchées. La sécheresse devrait s’aggraver en décembre et début juin.

La saison des pluies a été inhabituellement et spécialement courte en aval du Mékong, alors qu’elle dure généralement de fin mai à fin octobre. Etant à l’origine de fortes chaleurs et d’une évaporation importante, le phénomène météorologique El Niño est aussi responsable de cette sécheresse.

Tonlé Sap est un lac naturel, contrairement à tous les autres lacs dans le monde en raison de sa capacité de changement saisonnier, ce qui est très pratique pour que les poissons se multiplient, et grandissent rapidement. Des années de grandes inondations, d'alluvions et de nombreux nutriments, ainsi que de gros poissons, d'alevins et de larves, viennent ici avec les courants d’eau. Les nutriments, les sédiments alluviaux, les plantes et les animaux flottants nourrissent les larves, favorisent les arbustes et les arbres pour la frutification pour la nourriture des poissons. Cependant, en 2020, comme en 2019, la quantité d'eau du lac Tonlé Sap pendant la saison des pluies (de juin à octobre) est trop faible et surtout tardive. En 2019, les crues tardives de la mi-août ont provoqué l'écoulement de courants peu profonds, chauds et pauvres en oxygène, entraînant la mort de milliers de poissons. Une prévision de sécheresse similaire se produirait en 2020 en raison du faible débit du Mékong qui repousse les affluents du de la rivière Tonlé Sap vers le lac jusqu'à la mi-août (alors que cela commençait normalement en juin).

La pêche sur le lac Tonlé Sap se diminuera...

Le spécialiste du Mékong de la Fondation Stimson, Brian Eyler, rappelle les effets de la catastrophe de l'année dernière: «Les 2,5 millions de pêcheurs de Tonlé Sap ont des difficultés de dettes pour faire face à des prises extrêmement faibles. L’année 2020 pourrait être pire.  La diminution de la pêche et  des difficultés finacières se répéteront encore et encore jusqu'à ce que l'économie autour du lac et peut-être que tout le pays commence à vaciller. " M. Senglong Youk, chef de l’Organisation d’action pour les pêches (FACT) du Cambodge, estime que 20 à 30% des pêcheurs ont quitté leur emploi et cherchent un autre emploi. Les barrages chinois à partir de juillet 2020 ont commencé à limiter une quantité d'eau sans précédent tandis que les pays en aval continuent de subir des sécheresses, a souligné l'étude de Youk. Alors que la Chine et la MRC ont affirmé que la principale cause de la sécheresse était due aux faibles précipitations et aux effets d’El Niño, plusieurs autres études ont indiqué comme cause l'expansion rapide et le développement de la nouvelle hydroélectricité. C'est une cause majeure du déclin de la pêche dans le bas Mékong.

L'étude MRC publiée dans le rapport du Conseil 2018 indique que le développement de l'hydroélectricité entraînera de graves dommages aux poissons et que d'ici 2040, les stocks de poissons seront considérablement réduits. Selon les prévisions de la MRC, la biomasse aquatique totale diminuera de 35 à 40% d'ici 2020, de 40 à 80% d'ici 2040. Cependant, Tom Fawthrop fait valoir que des allégations ou des instructions sur la nécessité d'un arrêt hydroélectrique n'ont pas encore été formulées malgré les preuves alarmantes d'un déclin majeur de la pêche et de la menace imminente à la sécurité alimentaire de 70 millions de personnes vivant dans le bassin du Mékong.

Quel avenir pour le Mékong?

Le professeur Mauricio Arias de l'Université de Floride du Sud, aux États-Unis, synthétise que les barrages construits dans le haut Mékong, ainsi que l'impact du changement climatique, ont causé des dommages irréversibles au système écologique.

Le spécialiste Marc Goichot, chef de l’Union internationale pour la conservation de la nature (WWF) en charge des questions d’eau douce dans la région Asie-Pacifique, a déclaré: En ce moment, réparer les dégâts sur le Mékong est une histoire à long terme et extrêment coûteux. Mais il n'y a pas d'autres moyens.  M. Goichot soutient le plan de rétablissement d'urgence lancé par le WWF pour conserver la biodiversité d'eau douce dans le monde. Le plan du WWF s'applique au monde, et l'application de ce plan au Mékong est extrêmement urgente", a-t-il déclaré. Dans l'histoire du Cambodge, les fleuves Mékong et le lac Tonlé Sap ont joué le rôle de berceau de la civilisation khmère ancienne et moderne. Le lac Tonlé Sap est si important qu'il est appelé le "Cœur du Cambodge". Tom Fawthrop conclut dans son analyse sur The Diplomat, si le gouvernement cambodgien, le MRC et d'autres pays ne proposent pas de plan de soins et de sauvetage, le «trésor» du Cambodge est vraiment, sera davantage en danger et le pays devra dire un jour adieu au puissant Mékong et son lac Tonlé Sap.

Traduit par Voyage Cambodge

Autre articles

Beauty style back to top